La fatigue pandémique
Organisme de formations à Luxembourg
21435
post-template-default,single,single-post,postid-21435,single-format-standard,bridge-core-2.3.4,qode-social-login-2.0.1,qode-news-3.0.1,qode-quick-links-2.1,ajax_fade,page_not_loaded,,paspartu_enabled,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-18.2.1,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.2.0,vc_responsive
 

La fatigue pandémique

La fatigue pandémique

Absence de vie sociale et de perspectives sur l’avenir, adaptations ou changements constants face à la crise sanitaire que le monde traverse depuis plus d’an, sont des conséquences pouvant provenir du télétravail. En effet, ce nouveau mode de fonctionnement professionnel, qui, au début de la pandémie, rencontrait un succès sans précédent, doit faire face à l’heure actuelle à de plus en plus de réticences de la part des travailleurs et ce, même si les gouvernements encouragent fortement à y avoir recours. L’argument phare : se protéger un maximum contre la pandémie.

Cependant, avoir recours au télétravail dans ce contexte de covid-19 stipule souvent de regrouper vie professionnelle et vie privée dans un seul et même environnement (en général, le logement). Par conséquent, il est difficile de s’extraire de son rôle professionnel pour endosser son rôle dans sa vie personnelle (ou inversement) et de s’adonner aux activités s’y référant en se procurant du bien-être.

Entendez-vous régulièrement des proches, des collègues, ou vous-même exprimer des ressentis de type « Je suis fatigué(e) depuis un moment, ça ne passe pas », « j’ai une flemme de ouf ! ». Vous savez, ces phrases qui nous hantent et que nous voulons à tout prix éviter, de peur d’être nous aussi contaminé(e)s, ou encore subir un diagnostic de notre cerveau établi très rapidement, digne d’une analyse de l’Intelligence Artificielle : « Ça, c’est une dépression, c’est sûr ! »

Et si tous ces éléments ne faisaient pas tout bonnement référence à la fatigue pandémique ? « THE » nouveau fléau mondial que l’OMS définit comme « une détresse qui peut entrainer une démotivation pour suivre les comportements de protection recommandés, émergeant progressivement au fil du temps et affectée par un certain nombre d’émotions, d’expériences et de perceptions ».

Jongler entre la vie professionnelle et la vie privée en ce temps de pandémie, tout en respectant scrupuleusement les règles de vie, amène à instaurer une forme de routine et finalement à procéder implicitement à une introspection sur les besoins réels de chacun d’entre nous : quels sont mes besoins actuels ? quel est le sens de ce que je vis ? Qu’est-ce que je contrôle et qu’est-ce que je ne contrôle pas ?

Toutes ces questions provoquent le risque de faire émerger en nous des émotions telles que culpabilité, démotivation, tristesse, anxiété… et la liste est longue…

Afin de prévenir cette fatigue pandémique ou d’y remédier, il est recommandé d’explorer des pistes individuelles : effectuer un travail sur Soi afin de mieux se connaitre et de porter des actions rapides et efficaces.

Voici nos 7 vertus capitales préventives :

  1. Comparer ses valeurs : il s’agit de les lister et de cibler celles qui ont évolué. Cette démarche a pour objectif de se réaligner avec son Soi.
  2. Savourer les moments de plaisir, même les plus basiques, pour en faire des rituels : promenades, jeux de société, échanges avec des personnes chères par visio, cuisine, temps de lecture, musique… sont autant de rendez-vous avec Soi-même procurant du bien-être.
  3. S’appuyer sur ses propres ressources : se rappeler des moments vécus difficiles traversés dans le passé, en faire un ancrage en se remémorant la façon dont on en est sorti victorieux(se). Garder en tête que cette période, comme toute chose dans la vie, a un début et une fin.
  4. Prêter attention à son sommeil : Essayer de garder un rythme régulier et écouter votre corps… lorsque le bâillement arrive, Morphée est prêt à vous accueillir !
  5. Installer de nouvelles routines donne le sentiment d’un renouveau et des perspectives inédites.
  6. Réaménager son chez-soi : toujours dans l’idée d’apporter de la fraicheur dans sa vie.
  7. Cultiver sa bienveillance envers Soi et envers les autres : empathie et compassion en sont les clés du succès.

La fatigue pandémique étant une réaction individuelle, n’oubliez pas de communiquer avec vos proches ou avec un spécialiste afin de ne pas vous isoler et de mettre à nouveau un peu de Pétillances dans votre vie !

Franck Gismondi