Faire du coaching ou être coach ?
Organisme de formations à Luxembourg
20688
post-template-default,single,single-post,postid-20688,single-format-standard,bridge-core-1.0.7,cookies-not-set,qode-social-login-1.0,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,paspartu_enabled,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-18.2.1,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive
 

Faire du coaching ou être coach ?

Faire du coaching ou être coach ?

Aujourd’hui, tout le monde sait ce qu’est le coaching. Ce métier s’étant fortement développé ces dernières décennies, beaucoup connaissent personnellement un(e) coach. Pourtant, il existe de grandes différences entre les coaches : certains font du coaching, d’autres sont de véritables Maitres-Coaches car c’est une profession qui peut être un métier d’artisan ou un métier d’art.

Le coaching : un métier qui s’apprend

Comme tout métier, le métier de coach s’apprend. Une formation solide est un préalable indispensable. Si les écoles sont nombreuses, la qualité d’enseignement s’avère très variable. Parmi les critères de choix, le nombre de jours de formation en présentiel est important, mais il peut être plus modeste du fait de transmission de certains contenus par e-learning ou téléconférences. En revanche, la durée de la formation est essentielle car il faut du temps pour devenir coach. Ce n’est pas un métier qu’on apprend seulement avec son cerveau. C’est un métier qu’on intègre dans sa totalité de l’être. Un métier qui transforme l’apprenant, qui implique, qui impose un véritable et intense travail sur soi.

Le coaching : un métier d’artisan

Comme tout métier opérationnel, pendant la formation de coach, l’apprenant endosse le rôle de coach-apprenti. La posture est instable, la parole parfois maladroite, les erreurs sont prévisibles et nécessaires.

A la fin de la formation, l’apprenti-coach s’est transformé en coach-praticien. Comme les compagnons du devoir, il sait utiliser les outils du coaching. L’unique spécialisation développée à travers son mémoire de fin de formation est son chef d’œuvre. Il possède les compétences de coach et peut désormais s’installer professionnellement sous ce vocable. Les résultats de son action seront satisfaisants, conformes aux attentes du coaché. Tout le monde peut avoir l’impression de pouvoir faire du coaching. Il suffirait d’appliquer quelques techniques, de suivre des instructions standardisées. 

Mais être un véritable Maitre-Coach demande du temps. Le temps nécessaire pour intégrer les outils. Le Maitre-Coach n’a plus besoin de penser, de réfléchir à ce qu’il va faire pendant le coaching. Il a « juste » à être présent. Il est devenu l’outil. Comme en montagne, il lui faut connaitre le chemin pour anticiper les obstacles. Grâce à son expérience de l’humain, le Maitre-Coach a toujours plusieurs longueurs d’avance dans le processus. Et même s’il avance aux côtés de son coaché, il sait par où passer pour atteindre l’objectif, la demande du coaché, bien sûr, mais aussi son besoin plus profond, besoin parfois inconscient. Sa maitrise, son assurance rassurent. Le coaché ose aller plus loin grâce à son intervention. Le processus est plus rapide. Les résultats seront au-delà des attentes du coaché.

Le coaching : un métier d’art

Dans le domaine de l’artisanat, il arrive que l’artisan devienne artiste et crée un pur chef d’œuvre. On pense bien sûr aux cathédrales des Maitres-d’œuvre dans le domaine de la construction, aux symphonies des Maitres-Musiciens, chefs d’œuvre qui traversent le temps et aussi aux succulents desserts chocolatés des Maitres-Pâtissiers 😉

Dans tout processus de coaching, il est un moment où quelque chose de particulier se passe. Est-ce l’inspiration du coach, la réceptivité du coaché, l’interconnexion des deux personnes ou autre chose ? Difficile d’identifier une cause unique. C’est comme une alchimie réussie qui nécessite un certain nombre d’ingrédients, dans des circonstances très particulières et qui crée ce moment de grâce. Moment qui survient au détour d’une question, d’un exercice, d’un regard ou d’un silence partagé. Cette prise de conscience ou libération, ce moment, cet instant, marquent un point de rupture avec le passé et s’accompagnent souvent d’émotions face à la possibilité d’enfin envisager un autre à venir. Ce qui se passe dans ces moments est profondément beau. Tout simplement. Et c’est ce qui fait dire à un coach qu’il fait un beau métier.

Chez Pétillances, ce sont ces moments qui nous animent. Ces moments qui créent la différence dans la vie de nos coachés et qui donnent du sens à notre implication. Pour partager avec vous notre passion et notre expertise, nous avons créé un marque page pour présenter notre différence. Nous serons très heureux de vous l’offrir. Demandez-le par mail à info@petillances.com ou venez le retirer en nos locaux.

Au plaisir de vous accompagner vers la réalisation de vos rêves …

Céline Schmit