Dire adieu de loin, Dire adieu à distance, Dire au revoir – sans voir – sans pouvoir
Organisme de formations à Luxembourg
21290
post-template-default,single,single-post,postid-21290,single-format-standard,bridge-core-2.3.4,cookies-not-set,qode-social-login-2.0.1,qode-news-3.0.1,qode-quick-links-2.1,ajax_fade,page_not_loaded,,paspartu_enabled,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-18.2.1,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.2.0,vc_responsive
 

Dire adieu de loin, Dire adieu à distance, Dire au revoir – sans voir – sans pouvoir

Dire adieu de loin, Dire adieu à distance, Dire au revoir – sans voir – sans pouvoir

Le Covid-19 nous fait vivre un deuil, des deuils.

Il nous demande d’accompagner sans pouvoir accompagner.

Nous avons probablement tous déjà vécu la perte d’un être humain proche ou proche d’un proche et en fonction de notre culture familiale, il y a tout un rituel funéraire qui nous permet d’accompagner le défunt.

Le Covid-19, parce qu’il est contagieux, parce qu’il nous a tant surpris, parce qu’il nous a amenés au confinement, vient en plus de la souffrance de la mort de l’autre, nous priver de ces rituels. 

Le Covid-19, parce qu’il est contagieux, parce qu’il nous a tant surpris, parce qu’il engendre autant de décès, nous voit dépassés et sous-équipés en infrastructures d’accueil des dépouilles. Les informations nous montrent des images qui sont à l’opposé de tout ce qu’on a eu l’habitude de voir face à la mort d’un Homme. Des endroits de loisirs tels que des patinoires sont les lieux de repos des dépouilles. Des hangars frigorifiques deviennent des morgues collectives…

Alors peut-être vous vous sentez perdus et vous vous dites : « Et moi, moi, qui suis là à devoir dire au revoir sans voir. Je souffre, je suis perdu, je n’ose le croire, je ne sais que faire, je ne sais comment faire. J’ai honte, je suis en colère. Que vont dire les autres ? C’est injuste, …»

Comment j’appréhende et j’apprivoise ce départ et comment je peux créer mon rituel adapté à la situation d’aujourd’hui ?

Je vous propose un outil pour vous aider à vivre ce moment difficile :

Le mouchoir magique des émotions 

Vous prenez votre peine et le bouleversement que vous vivez face à la nouvelle de cette mort de l’autre dont vous êtes proche. Pleurez ce qui doit l’être et reconnectez-vous avec tout ce qui a existé durant ce partage de vie avec le défunt.
Prenez un mouchoir en papier, ouvrez-le puis posez le sur la table. Déposez, sous la forme d’un mot ou d’une forme et dans une couleur symbolique chaque émotion et image de vie qu’il est utile de garder. 
Lorsque vous estimez que ce moment est accompli, vous choisissez un endroit qui deviendra votre repère tel que : jardin, parc, pot de fleur ou encore des mares de café où vous allez déposer le mouchoir qui va être absorbé par l’humidité.
Cette démarche vous permet d’ancrer à tout jamais cette connexion que vous avez avec le défunt dans la Terre, dans l’espace et dans le Temps. Bien sûre vous y ajoutez les éléments de prière ou autre rituel que vous jugez appropriés à vos croyances lors des cérémonies habituelles.
Cette cérémonie, que l’on peut nommer communément cérémonie de l’instant, s’apparente à celle de vos habitudes culturelles/familiales.
Vous pourrez maintenant continuer à vous approprier ce départ et continuer pas à pas le chemin du deuil.
Lorsque ce sera possible et dès que ce sera possible, il sera important de créer un moment de retrouvailles avec vos proches eux-aussi endeuillés et certaines émotions déposées sur le mouchoir auront besoin d’être partagées à nouveau et feront le lien entre l’instant 1 et l’aujourd’hui.

Barbara Grandjean